Les costumes

Modes et époques des costumes portés.

 

Les costumes portés par le cercle l’Avant Deux du Rheu

 

Nous portons  des costumes dits »bourgeois »  du bassin Rennais, début du XXème siècle, de la belle époque.

Nous avons essayé d’adapter au mieux les costumes de cette période, le port ne pouvant plus être le même sans corset par exemple pour les femmes.

Nos sources sont essentiellement des photos d’époque de la commune et des environs ainsi que des livres, comme « coiffes et costumes de l’Ancien Comté de Rennes *«  de Simone Morand et » Costumes et chants populaire de Haute Bretagne «  de Jean Choleau.

Une certaine grâce dans la raideur :

Les femmes de l’époque étaient corsetées. Celui-ci en forme de S, devait faire ressortir la poitrine et accentuer la cambrure des reins pour soutenir l’ampleur du dos du jupon comme de la jupe.

1ere collection : le costume hiver

Les femmes

Ont une toilette très élégante, portée dès l’arrivée du printemps, c’est-à-dire sans cape.

Celle-ci, était remplacée par un collet, fichu en dentelle et ruban, noir de préférence…cette couleur devenant la couleur à la mode.

Une jupe avec une multitude de plis plats à l’arrière, et une « veste »à brandebourg, en lainage. En dessous, une guimpe avec un col droit (baleiné à l’époque) et manchettes en dentelles, pouvant être blanche comme noire et en bas, un jupon de coton blanc empesé, très ample, resserré à la taille par des liens, au milieu du dos pour soutenir le volume arrière de la jupe.

Le tout porté en général avec des bas blancs et des bottines à lacets.

Boucles d’oreilles, broche, grand sautoir, petite montre gousset complétaient la toilette.

Une femme ne sortait jamais sans coiffe : avec cette toilette, c’était la catiole. La catiole en tulle brodée découpée où non, est toujours empesée. La coiffure qui s’est généralisée à cette période était le chignon assez haut, et le roulé devant formant une coque ; les cheveux toujours bien maintenus.

Les hommes

Ils portaient avec élégance un costume trois pièces de même matière que celui de la femme…le gilet, élément incontournable, pouvait être très simple, mais toujours boutonné. A cela s’ajoutait la montre gousset, la tabatière et autres breloques pour afficher sa richesse.

La veste, elle pouvait être galonnée. Le pantalon droit, était maintenu par des bretelles.

Une chemise de coton à plastron plissé, à col droit à pointes maintenu par un bouton-perle, le tout bien empesé. Une cravate nouée ou nœud papillon est l’accessoire mode de cette époque.

Un homme ne sortait jamais sans chapeau.

2ème collection : le costume été

Les femmes

Ont toujours le collet sur les épaules pour terminer la toilette.

Les femmes raffolaient de dentelles, de passementeries, broderies, volants…

Une jupe plus légère, mais de même ampleur. Les tissus à effet prince de galles sont à la mode. Les boutons recouverts ont plutôt un effet décoratif que fonctionnel.

La veste, la guimpe et les manchettes sont remplacées par un corsage. Ce corsage reprend  le plissé devant et dos, le col montant et les manches de forme gigot et devient blanc ou noir. Celui-ci est toujours empesé. Nous l’avons choisi blanc pour une toilette moins stricte.

Le jupon toujours très ample pouvant se serrer ou se desserrer suivant les grossesses.

Les sous vêtements de couleur sont remplacés par le blanc.

Les bas, les bottines sont également portés avec cette toilette.

La catiole comme la coiffure sont toujours de mise.

Les hommes

Sur la base du costume trois pièces, mais avec un pantalon plus léger, un tissu à effet prince de galles.

Les hommes portent le canotier comme couvre-chef.

 

Nous dansons cette saison avec ces 2  collections. Le costume été plus récent est plus facile à porter en représentation. Ces costumes sont adaptés à chaque morphologie.

Collectage et réalisation par Edith Leguay et Jean-Pierre Péron.